Nouvelles  RSS

Compte rendu du stage de karaté 27 octobre 2019 / 18 novembre 2019

Stage de karaté 27 octobre 2019

 

Le 27 octobre dernier, les dojos Kenkyodokan de Sainte-Marie-de-Blandford et Noritsudokan de Trois-Rivières ont organisé un stage du Tengu-Ryu Karate-do au Cégep de Trois-Rivières. Ce stage d'automnal était sous la supervision des Sensei Yvon Courchesne (5e Dan), Jean Côté (4e Dan) et Yvon Fiset (4e Dan).

Après un mot de bienvenue du Sensei Yvon Courchesne, le stage a débuté avec  Sensei Yvon Fiset sur le thème ``Attitude et légitime défense``.

« Parvenir à un comportement réaliste enraciné dans le présent et le concret » (R. Haberzetzer)

Sous le principe du Tengu-Ryu, il sera proposé, dans un premier temps, certaines positions à prendre (des variantes de la garde Tengu-no-kamae), face à une agression potentielle ou réelle  ainsi que les actions qui peuvent être prises au moment même de l'agression, et ce, en lien avec le cadre légal. Afin de mettre en pratique diverses défenses contre une agression physique, en utilisant l'aspect «Tengu-Chikama-no-kata », les participants ont pu ainsi utiliser certaines techniques à partir des katas Heian shodan, Heian nidan et Nijushiho.

Pour sa part, Sensei  Jean Côté, a traité d'actions et rétroactions, donc la portion E-M du concept de l'ADEM, c'est-à-dire l'engagement et la mobilité face à une agression inévitable. Face à une attaque rapide en distance Ma, les participants devaient réagir à l'initiative de l'agresseur (Go-no-sen) par un blocage, puis enchaîner par un atemi. Dans un deuxième exercice, ceux-ci avaient à utiliser la défense prescrite sur un temps go-no-sen et taï-no-sen sur distance chikama afin de rendre efficace cette défense.  Les techniques utilisées étaient l'amalgame du karaté et de l'aïkibudo dans deux situations précises pour en démontrer l'efficacité énergétique dans un délai le plus court possible.

Par la suite, furent démontrer en maki-no-sen, certaines saisies par tori en perfectionnant maintes réponses simples, efficaces par immobilisation ou atemi afin de terminer la dite agression.

En dernier lieu, avec Sensei Yvon Courchesne, les participants ont pu, à partir de la garde Tengu-no-kamae, mettre en pratique les principes de réactivité et de protection personnelle. Dans un premier temps, ceux-ci, à partir d'exercices individuels, exécutaient une esquive et une réponse rapide, puis dans un second temps, à l'aide d'exercices avec partenaire, frappaient de façon vive et répétitive sur des cibles de frappe.  Ces activités devaient se faire avec le souci de se protéger en tout temps et de travailler la vision périphérique.

Celui-ci conclu le stage par un bref exposé sur les trois piliers de la motivation intrinsèque dans le contexte de la pratique des arts martiaux, c'est-à-dire le sens que l'on donne à la pratique, l'engagement par conviction personnelle et le sentiment de progression, aussi bien physique que mentale.

Autres photos du stage à l'onglet Photos et vidéos